La visualisation des capsules vidéo TopMédecine nécessite un abonnement au site.

Ce cours est également disponible à la demande

Déjà abonné? Connectez-vous ici.

Diverticulite non compliquée: un frein sur les antibiotiques

Un tournant majeur dans la prise en charge de la diverticulite non compliquée s’établit progressivement depuis quelques années. Le traitement sans antibiotique est désormais recommandé par plusieurs sociétés savantes. Cette capsule vous offre un survol rapide des articles clés de la littérature concernant le traitement sans antibiotique.

Suivre ce cours
Ce cours a été conçu par Francis Desmeules, Raphaëlle Brière, Pierre-Gilles Blanchard et Axel Benhamed et revisé par Marcel Émond le Mercredi 12 octobre 2022

Commentaires:

2 réflexions au sujet de “Diverticulite non compliquée: un frein sur les antibiotiques”

  1. Il serait intéressant de voir des études sur la fiabilité de l’examen physique et du diagnostic clinique pour évaluer la sévérité de la diverticulite. La plupart des études se basent sur les résultats de scan. Qu’en est-il des patients vus en clinique ou en ambulatoire, qui ont un épisode récidivant, chez qui on voudrait éviter une imagerie?

  2. Merci pour cette capsule ! Est-ce que les patients qui ne peuvent recevoir une analgésie de type AINS sont inclus de façon équivalente que ceux pouvant en recevoir ? Dans le sens que si mon patient peut seulement partir avec tylenol/tramadol/autre, sans AINS, est-ce que l’inflammation est aussi bien traitée sans antibiotique (sachant que les antibiotiques peuvent aussi être anti-inflammatoire) ? Merci !

Laisser vos commentaires et questions